• Le pouvoir de l\'Iris - chapitre 4

     

     

    iris

     

    CHAPITRE 4

     

    Mes parents avaient parlé de nos prochaines vacances pendant tout le repas. Ils étaient si enthousiastes, plus que moi apparemment. Mais j’ai joué le jeu et j’ai posé des questions. Ça faisait du bien de pouvoir discuter en famille ça me manquait tellement. Je me sentais tellement seule depuis qu’on était en Angleterre. Ici ils n’avaient plus beaucoup de temps à me consacrer, ils devaient penser qu’à 19 ans je rêvais de liberté et de vivre ma vie en me laissant m’échapper de leur cage dorée.

    Oui c’est ce que je voulais mais j’avais encore besoin d’eux, de leur soutien, de leur amour.

    Je montais dans ma chambre. Une fois douchée et en pyjama je m’installais sur mon fauteuil près de la fenêtre. Je regardais machinalement à l’extérieur et je l’ai vu. Enfin j’ai vu une ombre devant la maison. J’ai poussé les rideaux pour essayer de voir son visage mais il était déjà parti.

    Quelqu’un m’épiait j’en avais eu la certitude ce soir. Devais-je m’inquiéter ?

    Je prenais la décision d’attendre et surtout de ne plus sortir seule le soir.

    Le lendemain à mon retour des cours un autre iris noir était posé sur le sol devant ma porte. Je le prenais et l’emportait dans ma chambre la posant à côté de celle de la veille.

    Chaque soir, une fleur m’attendait devant ma porte. Quelque part j’attendais avec impatience ce moment.

    Chaque soir avant d’aller me coucher je regardais par la fenêtre et je voyais cet homme dans l’obscurité.

    Ashley avait prévu une sortie pour ce weekend, je devais dormir chez elle. Elle avait réussi à avoir des entrées pour une boite dans le centre de Londres, non loin de la salle où nous avions été au concert.

    Je voulais me changer les idées et j’ai accepté. Mon amie était ravie de voir que le changement opérait petit à petit chez moi. Je commençais à devenir comme elle, un peu plus insouciante. J’aimais bien ce que je devenais. Bien sûr je ne serais jamais Ashley mais de pouvoir affronter la vie à pleine dent était exaltant.

    Cette fois-ci j’avais choisi une robe noire courte et légèrement moulante sur les hanches, des chaussures à talons noires tenues par des lacets de satins. J’avais remonté mes cheveux en un léger chignon d’où débordaient quelques mèches.

    L’entrée était assez sélect et je me demandais encore comment Ashley avait fait pour nous avoir des tickets. L’endroit était magnifique. J’aurais peut-être trouvé toutes les boites extraordinaires vu que pour moi encore une fois c’était une première.

    Nous nous amusions comme des folles et quelques garçons tournaient autour de nous. Mais pour l’instant aucun n’eut nos faveurs.

    Des cris retentissaient soudain sur la piste et je me retournais vers la cabine du DJ. Celui-ci faisait immédiatement une annonce nous apprenant la visite surprise du groupe de …. Raphaël.

    En fait les rumeurs n’avaient pas tout à fait tord. Il demandait à la clientèle de les laisser tranquille et que dans une heure ils choisiront quelques personnes pour partager leur salon vip.

    Ashley me regardait attendant certainement que je rajoute quelque chose mais je restais dans mon silence et continuait à danser sans faire attention à ce qui se passait autour de nous. La seule chose qui changeait c’était les battements rapides de mon cœur que moi seul entendait.

    -          - Tu crois qu’ils vont nous choisir ? me demanda-t-elle n’en pouvant plus de mon silence.

    -          - Je ne sais pas et je m’en moque. En fait j’aimerais rentrer !

    -          - Ah non ! Tu ne vas pas me faire ça. Je te promets que dès qu’ils vont avoir fait leur choix on partira. S’il te plait.

    Je ne savais pas quoi lui répondre. En fait je n’avais pas envie de voir les filles qui passeraient la soirée près de lui. Mais je lui ai fait un signe de tête avec un léger sourire et elle m’a entrainé dans une danse endiablée.

    J’avais l’impression qu’on me touchait le dos, la même sensation agréable qui était ce soir un peu plus intense. Délicieusement intense. Je prenais ma lèvre inférieure entre mes dents fermant les yeux et me balançant au son de la musique. J’avais vraiment l’impression à cet instant qu’on me déshabillait du regard et j’aimais ça.

    Ashley m’attrapait par la main un des quatre garçons se tenait à côté du Dj et lui parlait à l’oreille.

    Elle tremblait et sa main était moite. Mon cœur reprenait un rythme irrégulier et je voulais m’enfuir.

    Enfin le moment tant attendu par la clientèle de la boite était arrivé. La musique était empreinte de suspens et le musicien fit le tour de la salle, s’arrêtant devant les personnes qui devaient monter dans le salon privé. Ils étaient déjà une dizaine à peu près égale entre les filles et les garçons.

    Il venait enfin dans notre direction, mes jambes étaient tremblantes, Ashley me serrait la main jusqu’à l’écrasement. Et contre toute attente il nous pria de les rejoindre également. Nous étions les dernières qu’il a choisi et après nous avoir fait un signe pour prendre la bonne direction, il ferma la marche.

    Dans le salon deux garçons nous accueillaient chaleureusement et nous priaient de s’assoir sur les canapés et poufs se trouvant là. La pièce était grande et confortable. Ashley était aux anges et avait déjà pris place non loin du garçon qu’elle m’avait montré sur le net.

    Je respirais plusieurs fois à fond histoire de reprendre mes esprits. Il n’était pas là et je pouvais dire à mon cœur de se calmer. Je m’approchais d’une fenêtre. J’étais stupéfaite on voyait toute la piste de danse ainsi qu’une bonne partie de la boite. Je me demandais s’ il était resté assez longtemps pour me regarder danser.

    Un souffle dans mon cou est venu me sortir de ma rêverie. Quelqu’un était derrière moi. Je n’osais pas bouger, je continuais à regarder les gens danser en essayant de rester calme. Je respirais à fond lorsque j’ai reconnu cette odeur. J’avais peur mais j’étais excité. Je voulais savoir à qui j’avais à faire. Etait-ce lui depuis tout ce temps ?

    -          - Bonjour Léna ! me souffla-t-il enfin à côté de mon oreille.

    -          - Bonjour ! lui répondis-je d’une voix faible et me tenant sur le muret qui se trouvait près de moi.

    -          - Tu es très belle ce soir. Et j’ai aimé te voir danser.

    Il m’avait regardé. Cette sensation c’était lui aussi.

    -          - On va s’assoir ? me demanda-t-il.

    -          - Si tu veux.

    Je le suivais n’osant toujours pas le regarder dans les yeux. Ashley me faisait un clin d’œil alors qu’il m’entrainait au fond de la pièce un peu à l’écart des autres invités. Je sentais sur moi le regard méprisant de certaines filles et l’indifférence complète de la part des garçons qui s’amusaient, riaient et buvaient énormément.

    Deux verres se trouvaient là, il avait certainement tout prévu depuis le début. A chacun de ses pas son souffle enivrant me rappelait que cette odeur était dans ma chambre. Quelque chose m’échappait.

    -          - C’est un cocktail sans alcool, me dit-il en me tendant le verre qu’il venait de prendre sur la table devant nous.

    -          - Merci, mais comment sais-tu que je ne prends pas d’alcool ? C’est toi qui m’espionne depuis le concert n’est-ce pas ? lui demandais-je en le regardant enfin.

    -          - Oui, me dit-il tout simplement essayant de fixer son regard au mien.

    -          - Pourquoi ?

    -          - C’est une longue histoire, pour faire court tu m’as envouté ce soir là. C’était comme si je me réveillais d’un très long sommeil.

    -          - C’est ta façon de draguer les filles, lui demandais-je impulsivement.

    -          - Non ! rajouta-t-il un peu sèchement ce qui m’a fait frissonner et reculer légèrement.

    Il s’est tout de suite rendu compte qu’il m’avait fait peur et il s’est levé retournant vers le miroir sans teint qui servait de fenêtre.

    Je voyais ses poings se fermer, il était en proie à une colère certaine. Je ne savais pas ce que je devais faire mais contre toute attente je me suis levée à mon tour pour m’approcher doucement derrière lui.

    Je pense qu’il lui a fallu faire un effort certain pour se retourner le plus lentement possible, comme si il essayait de se fondre dans une certaine normalité.

    -          - Je suis désolé, me dit-il d’une voix douce et suave, je ne voulais pas être impoli mais je ne suis pas l’être que l’on décrit dans les journaux.

    -          - Tu es pire ou mieux que ce que l’on peut lire, essayais-je de plaisanter.

    -          - Un peu des deux, me répondit-il souriant légèrement les yeux pétillants de je ne sais quoi qui me faisait tressaillir.

    -          - Ai-je des raisons de m’inquiéter ?

    -          - Oui et non.

    -          - C’est vague et ce n’est pas fait pour me rassurer.

    -          - Disons que je ferais tout pour ne pas te faire de mal.

    -          - Je peux te poser une question délicate ?

    Je voyais qu’il hésitait et qu’il me toisait du regard comme pour chercher en moi ce que je voulais savoir.

    -          - Oui mais je ne sais pas si j’aurais envie de te répondre.

    -          - Es-tu venu dans ma chambre ?

    -          - Qu’est-ce qui te fait penser cela ?

    -          - Ton odeur, lui dis-je gênée.

    Il me regardait mais ne dit pas un mot. Je savais qu’il ne répondrait pas à ma question.  De toute façon plus j’y réfléchissais et plus je trouvais cela improbable. Comment aurait-il fait ?

    Il m’a fait un signe m’invitant à retourner m’assoir. Je buvais une gorgée de ce breuvage fascinant.

    -          - Ça te plait ?

    -          - Oui c’est excellent. Comment s’appelle-t-il ?

    -          - Il n’a pas encore de nom, c’est moi qui aie fait ce cocktail en pensant à toi.

    Je devais rougir jusqu’aux oreilles vu la chaleur qui s’est répandu rapidement sur mon visage. Je ne savais pas quoi lui dire. J’étais gênée et à la fois charmée.

    -          - Tu avais planifié cette soirée ? lui demandais-je.

    -          - Oui. J’ai fait en sorte que ton amie ait des places pour entrer ici ce soir. Je savais que tu l’accompagnerais.

    -          - Pourquoi tu n’as pas pris contact avec moi comme n’importe quel autre garçon ? A cause de ta notoriété ?

    -          - Ma notoriété n’est pas si facile à gérer pour sortir sereinement dans la  rue comme n’importe qui. Mais je voulais que notre rencontre soit exceptionnelle.

    -          - Est-ce qu’elle l’a été ?

    -          - Oui. Mais elle aurait été parfaite si je ne m’étais pas emporté tout à l’heure.

    -          - C’est un peu ma faute, je me suis montrée un peu jalouse je crois.

    -          - Tu es jalouse des autres filles qui peuvent tourner autour de moi ? me demanda-t-il les yeux brillants comme si je lui avais appris une super nouvelle.

    -          - Je préfère garder ma réponse.

    Le silence a pris le dessus pendant un certain temps jusqu’à ce qu’Ashley ne vienne pour me dire qu’il était l’heure de partir. Je me levais regardant Raphaël qui n’avait d’yeux que pour mes jambes, ce qui m’a fait tirer sur ma robe espérant qu’elle recouvrirait un peu plus ma peau. A ce geste, mon inquiétant interlocuteur levait ses yeux vers les miens souriant légèrement. J’avais l’impression de me consumer sur place. Nous leur avons dit au revoir sans manquer remercier le groupe pour leur charmante soirée.

    Raphaël n’avait rien ajouté et m’avait suivi du regard jusqu’à ma sortie de l’établissement. J’avais senti cette sensation qui commençait à m’être familière. Je savais que je le reverrais. Où et quand c’était un mystère mais j’en étais sûre il ne s’arrêterait pas là.

     

     

    05.wir.skyrock.net15

     


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :