• Le pouvoir de l\'Iris - chapitre 26

     
     

    iris
     
     
    CHAPITRE 26
     

    Raphaël




    J’arrivais dans le salon avec Calum où quatre hommes nous attendaient. Je les regardais sans les voir et leur fit signe de s’assoir.

    Je me demandais si je ne les avais pas déjà vus quelque part. Mais restais de marbre pour ne pas éveiller leurs soupçons.

    - Que me vaut le plaisir de votre visite ? leur demandais-je.

    - Vous savez très bien que cela allait arriver. Vous êtes celui de la légende et nous venons nous présenter à vous comme il se doit dans de pareilles circonstances.

    - Venez en au but, dis-je en faisant signe à Calum de se retirer.

    - Nous avons à parler de vos nouvelles obligations. Vous vous doutez que vous ne pouvez plus rester dans cette modeste demeure. Vous devez revenir en Ecosse, là où est votre place.

    - Non ma place est ici, avec ma femme et mes amis. Que les choses soient claires, je suis peut-être pour vous quelqu’un d’important mais je n’ai rien demandé. Je veux vivre une vie normale, pas une vie de reclus.

    - Très bien ! Mais ne vous attendez pas à ce que la communauté vampirique vous suive sur ce terrain. Vous n’arriverez à rien dans ces conditions.

    - Et bien tant mieux ! Maintenant si vous n’avez pas d’autres questions je vous demanderais de quitter cette maison le plus rapidement possible.

    Tout le monde s’est levé et alors que nous nous dirigions vers la porte ils se sont tous les quatre arrêtés pour me faire face. Leur regard avait changé, leurs yeux étaient noirs et un sourire ironique se pointait au coin de leurs lèvres.

    - Vous aviez un dernier message à me dire ? Ah oui ! Un message important d’Hector c’est ça ?

    - Comment avez-vous su ? me dit l’un d’eux en essayant de me prendre à la gorge.

    Je m’éclipsais rapidement espérant que Calum avait protégé Léna. Je savais que ça devait arriver et qu’Hector enverrait des pions afin de jauger la situation.

    - Disons que j’ai une bonne mémoire et qu’un d’entre vous était au manoir d’Hector lors de sa petite fête.

    - Rien ne prouve que nous soyons avec lui, me dit celui qui avait été en retrait depuis le début.

    - Maintenant si !

    Je reprenais l’avantage et enfonçant une lame en argent en plein cœur de mon agresseur. Puis deux de mes amis en on fait autant avec deux autres. Ils attendaient depuis le début dans la pièce que je leur donne un signal. Il n’en restait plus qu’un, il était pour moi. Il fallait que je me presse, je savais que Léna était en danger, je l’avais senti depuis un moment déjà. J’avais entendu des bribes de la conversation qu’elle avait avec Claire. Il fallait que ce soit moi qui m’en occupe.

    Pendant que les autres membres de mon groupe s’occupait de se débarrasser des corps je filais comme l’éclair dans notre chambre. Calum avait décapité deux individus qui avaient essayé de rentrer par la fenêtre. Et tenait fermement Claire alors que je voyais le corps de Léna sur le sol.

    Je jetais un regard qui aurait pu la tuer sur place à la traitresse et prenais Léna dans mes bras. Je l’ai déposé sur notre lit et regardait sa blessure. Elle avait juste une égratignure à la tête, ce n’était pas grave. Elle était juste évanouie. Je sentais sa respiration régulière.

    - Pourquoi Claire ? dis-je d’une voix que je ne me connaissais pas.

    - Tu n’as toujours pas compris ? Vous êtes pathétiques tous les deux. Je l’ai fait pour toi, pour moi.

    - Tu sais les conséquences si Léna mourrait. C’était idiot de ta part !

    - Non ! Ce qui était idiot c’était d’avoir pactisé avec Hector. Seule je serais parvenue à mes fins et ta chère petite protégée serait déjà morte.

    - Elle a du sang de vampire dans les veines, cela n’aurait peut-être pas fonctionné.

    - Mais j’étais prête à lui enlever sa sale tête de son corps.

    - Tu es devenue quelqu’un d’autres Claire. Je ne te reconnais plus.

    - Je t’avais prévenu pourtant. Si tu ne voulais pas de moi, tu n’appartiendrais jamais à une autre.

    - Je ne pourrais jamais t’aimer. Je ne t’ai d’ailleurs jamais aimé. Pour moi tu es comme une petite sœur que je devais protéger.

    - Mais moi je t’aime Raphaël, criait-elle.

    - Alors tu as voulu te venger. Tu nous as raconté toute cette histoire pour pouvoir nous approcher.

    - Non ! Tout ce que je t’ai dit est vrai. Mes rêves envahissaient ma tête à longueur de temps et cette petite garce revenait encore et encore. Elle était avec toi et tu étais heureux. Et puis ce rêve avec des enfants je n’ai pas pu le supporter. Je savais qu’il fallait que je vous détruise, c’était écrit. Je suis donc allée voir Hector et je lui ai tout raconté. Apparemment il était arrivé aux mêmes conclusions. J’étais avec lui lorsque votre lien s’est brisé. Il a su ce qui était arrivé. Nous avons mis au point ce plan machiavélique mais tu as été le plus fort, du moins pour cette fois.

    - Pour toi il n’y aura pas de prochaines fois. Je ne peux pas te laisser vivre en sachant que ton seul but c’est de tuer ma femme. Je ne peux pas te pardonner pour ce que tu lui as fait. Tu as osé poser tes sales pattes sur elle, la sentence sera sans pitié.

    - Tu reviendras vers moi un jour. Même si tu me bannis, même si tu m’enfermes dans un donjon ou que tu me jettes dans des oubliettes, je reviendrais pour me venger.

    - Non je ne crois pas !

    Sur ces derniers mots, je me suis approchée d’elle, je l’ai regardé dans les yeux en lui enfonçant mon poignard dans le cœur. Je voulais la regarder rendre son dernier souffle alors que la peur se lisait sur son visage.

    - Calum fait en sorte qu’il n’y ait plus de traces d’eux, s’il te plait. Et puis pour Claire brûle là. Je n’ai pas envie que son fantôme vienne nous hanter.

    Calum s’exécuta aussitôt alors que je retournais au chevet de Léna afin d’être le premier qu’elle verrait à son réveil.

    - Calum ?

    - Oui ?

    - Merci.

     

     

    05.wir.skyrock.net15

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :