• L\'incroyable destin de June St John - Chapitre 28

     

     

    05.wir.skyrock.net1

     

    05.wir.skyrock.net10

     

    Chapitre 28

     

    Nous étions dans la cuisine encore un peu retourné de notre conversation avec Alistair. Je faisais confiance à Zakhiel lorsqu’il disait que son père tiendrait parole. Il le fallait, il ne nous restait qu’un seul jour.

    J’étais dans mes pensées. Et si nous n’aboutissions à rien ? Comment nous en sortir ? J’espérais être assez courageuse pour pouvoir me rendre à cet être si cruel. Je n’étais pas préparée à tout ça, il y a encore quelques mois j’étais avec mes amis, mes parents. Ma vie était parfaite. En y réfléchissant peut-être pas si parfaite. Mes parents m’avaient menti sur ce que j’étais, sur notre famille, sur ma destinée. En faisant le bilan de ma vie je ne leur en voulais pas ils l’avaient fait pour me protéger parce qu’ils m’aimaient. Si je suis comme ça aujourd’hui c’est grâce à eux, à ce qu’ils m’ont enseigné. Je dois être forte pour ma famille, pour mes ancêtres. Je suis une descendante de Merlin et je dois me comporter comme tel.

    Je regardais Zakhiel qui venait de poser devant moi un café fumant et sucré. J’étais heureuse d’avoir rencontré cet être si extraordinaire. Il était ma force, lorsqu’il était prêt de moi je me sentais plus confiante. C’est comme si nous n’étions que la moitié de l’autre. Je ne me voyais plus vivre sans lui, sans le regarder dormir ou se réveiller. Mais je savais que la vérité était tout autre, que dans 24 heures je serais le jouet de son père et qu’il ne pourra rien y faire.

    -          - Tu n’as pas l’air d’aller fort ma puce, me dit-il.

    -          - Je pense à mes parents, à toi, à demain. J’ai horriblement peur mais je me dois d’être forte.

    -          - Reste toi-même. Tu dois avoir confiance en toi, en nous. S’il te plait. Si tu lâches maintenant nous sommes foutus. Je ne te laisserais pas seule, jamais. Si tu te rends je ne serais jamais loin je te le jure.

    -          - Est-ce que je dois me rendre ? Dis-moi ce que tu en penses.

    -          - Je ne dois pas t’influencer, tu comprends ? Je ferais ce que tu auras décidé. Je serais à tes côtés quoi qu’il advienne.

    -          - Ouh ! C’est gentil tout ça, un peu trop fleur bleue à mon goût.

    Nous nous sommes retournés vers l’encadrement de la cuisine avec un léger sursaut.

    -          - Qu’est-ce que tu fais là ?

    -          - Je peux repartir si je vous gêne ?

    -          - Lucy ce n’est pas ce que je voulais dire, mais tu aurais pu frapper au lieu de nous surprendre.

    -          - Mais j’ai frappé. Et comme je n’avais pas de réponses je me suis inquiétée et je suis rentrée.

    -          - Je suis désolée nous n’avons rien entendu. Nous étions un peu secoués car nous avons demandé une faveur à Alistair.

    -          - Une faveur ? Quelle faveur ?

    -          - Nous lui avons demandé de nous laisser libre d’aller et venir en ville sans avoir peur que quelqu’un nous tue ou nous kidnappe. Et si tu veux savoir il a accepté.

    -          - Et vous lui faites confiance ?

    -          - Lucy, je déteste mon père mais sur ce coup là je peux te dire qu’il a été règlo.

    -          - Et pourquoi lui demander cette faveur ? Vous avez trouvé quelque chose ?

    Je ne voulais pas dire  à Lucy que nous avions remonté le temps et que nous avions rencontré Cassandre. J’espérais que Zakhiel comprendrait et qu’il ne dirait rien non plus.

    -          - Non pas vraiment. Nous cherchons toujours quelque chose qui prouverait que ce ne sont pas les enchanteurs qui ont tué la mère de Zakhiel. Nous voulons aller et venir tranquillement sans être obligé de regarder derrière nous. Nous pensons que nous gagnerons du temps si on se sent plus libre d’enquêter.

    -          - June a raison. Nous voudrions retourner voir Melle Pedington elle détient les ouvrages de ma famille. Et puis June et moi voulons retourner une dernière fois sur les différents lieux où nous nous sommes retrouvés plusieurs fois ces dernières semaines.

    -          - C’est mignon. Alors vous êtes sûrs que demain soir ce sera terminé pour vous ?

    -          - Il y a des chances mais évidemment nous gardons toujours espoirs.

    J’étais heureuse de voir que Zakhiel avait compris que je ne voulais pas tout dire à Lucy. J’espère qu’elle ne nous en voudra pas bien que je pense qu’une sorcière ne doit pas savoir tous les petits secrets des enchanteurs, elle pourrait s’en servir afin de nous combattre. Moi-même je sais très peu de choses sur les sorcières.

    -          - Tu as trouvé quelque chose de ton côté ? Ta tante n’était pas chez toi ?

    -          - Si elle y était. Je n’ai rien pu faire.

    -          - Alors pourquoi es-tu venue, lui dit Zakhiel assez sèchement.

    -          - Eh oh ça va ! Ne t’énerve pas comme ça !

    -          - Lucy excuse le nous sommes un peu à cran. Est-ce que tu as quelque chose à nous apprendre ?

    -          - Disons que j’ai parlé à ma tante.

    -          - Tu as quoi ? m’écriais-je.

    -          - Calmez-vous, je ne lui ai rien dit. J’ai fait celle qui m’ intéressait   à sa vie passée, que j’aimerais suivre ses traces, que je l’admirais. Je lui demandais de me raconter comment étaient les différentes époques qu’elle a  traversées. C’est sûr ce n’est pas aussi loin que pour toi mais elle s’est sentie fière que je lui pose ces questions.

    -          - Et ?

    -          - Et une fois son histoire terminée  alors que j’avais les yeux brillants d’intérêt je lui ai dit que je ne comprenais pas pourquoi une aussi belle femme qu’elle n’avait jamais eu sa propre famille avec mari et enfants. Elle est devenue toute blanche et elle m’a avoué qu’elle n’avait aimé qu’un seul homme et qu’il avait été tué.

    -          - Est-ce que tu sais son nom ?

    -          - Oui il s’appelait Ulrich et ce sont les enchanteurs qui l’ont tué. Je lui ai dit que c’était très grave qu’un enchanteur ait tué un sorcier mais elle ne m’a pas répondu. Elle s’est fermée et n’a plus voulu m’en parlé. Je ne sais pas si ça va vous être utile mais c’est bizarre cette histoire.

    -          - Oui tu peux le dire, lui dit Zakhiel. Ulrich n’était pas un sorcier c’était un vampire et en plus le bras droit de mon père.

    -          - Ce ……. Ce n’est pas possible. Tu mens, ma tante déteste les vampires. Tu dois te tromper.

    -          - Non Lucy. Je ne me trompe pas. Je l’ai connu, pas très longtemps, mais c’est vraiment de lui que l’on parle. Tout concorde.

    -          - Explique-toi,  demanda Lucy à Zakhiel.

    -          - C’est Ulrich qui a tué ma mère et pour faire accuser les enchanteurs il s’est fait aider d’une sorcière. Ta tante.

    -          - C’est impossible. Tu pousses le bouchon Zakhiel. Je peux comprendre que tu veuilles sauver June mais de là à accuser ma communauté pour la mort de ta mère. Je n’y crois pas.

    -          - Lucy. Nous n’accusons pas ta communauté, nous accusons une seule personne, lui dis-je en essayant de garder une voix calme.

    -          - En avez-vous la preuve ?

    -          - Non, malheureusement. Tu penses bien que si ça avait été le cas nous serions déjà en train d’en parler à Alistair tu ne crois pas ?

    -          - Si. Mais c’est de ma tante qu’il s’agit !

    -          - Nous le savons. Lucy c’est de ma vie dont il est question et puis tu n’avais pas l’air de trop l’apprécier ta tante.

    -          - Je déteste le fait qu’elle est pris la place qui revient de droit à ma mère, le fait qu’elle veut tout gérer à la maison même ma vie, mais en même temps elle me fascine.

    -          - En tout cas merci d’être venue. J’aimerais avoir plus de temps pour mieux te connaitre mais je crois qu’à partir de demain je serais soit morte, soit l’esclave d’Alistair.

    -          - Et s’il te transformait ? lança Lucy.

    -          - Tu plaisantes j’espère, lui dit Zakhiel.

    -          - C’était une idée comme une autre.

    -          - Tu as tout à fait raison. Nous n’avons pas envisagé cette possibilité. Mais je pense plutôt qu’il va me tuer mais à petit feu histoire de faire souffrir mon grand-père ainsi que ma communauté. Et…

    -          - Et me faire souffrir par la même occasion, rajouta Zakhiel pensif.

    -          - Est-ce que vous avez encore besoin de moi, j’ai promis à ma mère de ne pas trop trainer.

    -          - Non, vas-y. Merci Lucy. Bon courage pour la suite au cas où ….

    -          - A demain !

    -          - Pourquoi à demain ? s’étonna Zakhiel.

    -          - Ah j’ai oublié de vous dire Alistair a convoqué tous les êtres surnaturels, les vampires, les sorcières et les enchanteurs pour l’ultimatum qui prendra fin à 17 heures si ma mémoire est bonne.

    -          - Bon sang pourquoi ne nous l’as-tu pas dit plus tôt ? s’écria mon vampire.

    -          - J’ai dû oublier ! nous dit Lucy en souriant.

    Sur ces mots elle nous tourna le dos et s’avança vers la sortie en nous faisant un petit signe de la main sans se retourner.

     

    3109308581_1_8_XZJYLBYg

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :