• L\'incroyable destin de June St John - Chapitre 26

     

     

    05.wir.skyrock.net1

     

    05.wir.skyrock.net8

     

    CHAPITRE 26

     

    Nous étions très étonnés d’entendre prononcer le prénom de la tante de Lucy. Etait-ce la même personne ? Il y avait des choses que j’avais un peu de mal à comprendre. Cassandre connaissait mon grand-père et apparemment elle connaissait aussi Megane. Mon grand-père avait-il omis de me dire certaines choses ? Y’avait-il un moyen que les enchanteurs vivent beaucoup plus longtemps qu’un simple humain ? Beaucoup de questions me trottaient dans la tête mais ce n’était pas le moment de me déconcentrer sur le sujet qui nous avait amené jusqu’ici.

    -          - Maman ? Euh…. Est-ce que je peux vous appeler maman ?

    -          - Oui. Zakhiel j’en serais heureuse. Entendre ce mot de ta bouche me remplis de joie. Tu peux aussi me dire « tu ».

    -          - Merci. Serait-ce possible qu’une sorcière comme Megane puisse vivre jusqu’à l’époque d’où nous venons ?

    Je me rendais compte que Zakhiel s’était posé les mêmes questions que moi.

    -          - Oui. Bien sûr. Les enchanteurs ne sont pas éternels comme les vampires mais ils peuvent vivre des centaines et des centaines d’années. Vous avez l’impression de connaitre Megane ?

    -          - Pas personnellement, lui dis-je. C’est plutôt Lucy sa nièce qui est au même lycée que nous qui nous en a parlé. Elle cherche à être à la tête de la communauté des sorcières.

    -          - Vous savez les enfants il y a des choses que j’ai du mal à comprendre, qu’est-ce le lycée ?

    -          - Une école supérieure, maman. Mais ce serait trop long à vous expliquer les différentes étapes scolaires d’un enfant dans notre pays. Nous  allons encore à l’école June et moi. Et une de nos connaissances est une sorcière.

    -          - Très intéressant. Ils existent donc des écoles pour les êtres surnaturels.

    -          - Non madame. Nous sommes tous mélangés êtres surnaturels et humains. Par contre rien à changer sur le fait qu’il faut que nous gardions le secret de ce que nous sommes.

    -          - Mais c’est mieux que de se cacher tout le temps. J’aimerais que vous me racontiez votre histoire à tous les deux.

    C’est Zakhiel qui avec un léger sourire a commencé à raconter. Mais il a cependant parlé des ordres de tuer que lui avait donné son père et la mort de mes parents avec une grande tristesse. Puis il a repris son récit sur mon sauvetage des flammes, notre rencontre, le fait que je l’avais retrouvé après avoir été battu, la gentillesse de mon grand-père pour l’avoir accueilli chez lui, ses sentiments enfin bref écouter Zakhiel raconter ces choses remplissait mon cœur de bonheur et d’amour. Moi aussi je lui ai raconté mon histoire, le fait que mes parents m’ont caché qui j’étais pour ma sécurité, le vide que j’ai ressenti à leur mort. La difficulté d’accepter d’être continuellement surveillée par mon grand-père, ma rencontre avec Zakhiel, mon attirance pour lui, le fait que j’ai compris très vite qui il était, le collier qui m’avait aidé à retrouver Zakhiel ainsi que quelques détails qu’avait omis Zakhiel.

    Cassandre restait sans voix. Elle avait les larmes aux yeux en nous regardant moi aussi. Zakhiel me prit dans ses bras et m’embrassa sur le front.

    -          - Mes enfants votre histoire est si belle. Vous méritez de la vivre au grand jour. Mais si vous êtes là ce n’est pas sans raison. Et je sens que vous vivez des choses graves. Est-ce que je peux faire quelque chose pour vous ?

    -          - Je ne sais pas si nous devons vous dire certaines choses. Mais oui l’heure est grave et le temps nous est compté.

    -          - Vous en avez maintenant trop dit. Mais sachez que je ne ferais rien pour changer ma destinée telle qu’elle soit. J’ai compris aussi que c’est  à cause de ce qui m’est arrivée que vous êtes devenus ce que vous êtes actuellement. Si tout allait dans le meilleur des mondes vous ne vous seriez pas trouvés et je sais maintenant que c’était votre destinée à tous les deux. Vous devez surmontés ça, c’est à vous deux de sauver le monde. Je dois vous avouez quelque chose. Avant mon enlèvement c’est moi qui a eu la prémonition de deux personnes qui feront en sorte que la paix revienne, que leur amour malgré leur différence serait la clef. Je suis allée voir Mayeul pour lui raconter afin qu’il le note dans un des livres des enchanteurs. Quelque chose m’avait poussé à le faire comme si c’était une question de survie.

    -          - Mon grand-père savait pour Zakhiel et moi ?

    -          - Oui et non. Il savait qu’une des deux personnes, la jeune fille serait de sa descendance. Je ne sais pas les détails mais Merlin lui-même lui aurait dit. Personne ne savait qui serait le jeune homme et je garderais le secret car il faut que ça en soit ainsi. Juste une chose qui accuse-t-on pour ma mort ?

    -          - Les enchanteurs. C’est pour ça que votre mari veut ma mort, il sait qui je suis. Et depuis peu de temps il sait que Zakhiel et moi sommes amoureux. Il doit savoir aussi que c’est lui qui m’a sauvé de l’incendie de ma maison et c’est pour tout cela qu’il a battu à mort son fils afin de le remettre sur le droit chemin.

    -          - Je n’arrive pas à croire qu’il soit devenu si cruel. Je l’aime tellement.

    -          - Surtout ne changé pas votre comportement envers lui. J’ai toutes les raisons de le haïr mais c’est votre mort qui a tout déclenché. Dans votre monde il vous aime et ça j’en suis certaine, lui dis-je en lui prenant la main.

    -          - Je sais qu’il m’aime mais j’ai un peu de mal à réaliser. L’amour peut faire beaucoup de bien mais aussi beaucoup de dégâts.

    -          - Moi aussi je serais prêt à me venger si il arrivait quelque chose à June, nous dit tout d’un coup Zakhiel.

    -          - Ne dis pas ça ! lui dis-je. Et puis tu es à moitié enchanteur donc tu es meilleur que ton père. Tu as cherché à t’humaniser et c’est ça qui fait la différence.

    -          - June a raison. Je sais dès le début que ton père est cruel et tue par plaisir. Mais je sais qu’il ne m’a jamais fait de mal et qu’en m’a présence il se montre toujours charmant et aimant. Je le vois dans ton regard mon fils, tu me ressembles plus que tu ne le penses.

    -          - Je peux te demander une dernière chose ? lui dit Zakhiel d’une voix mal assurée.

    -          - Je sais ce que tu veux me demander et j’en meurs d’envie depuis que j’ai posé mes yeux sur toi tout à l’heure à l’extérieur de la maison.

    Ils se sont levés et Zakhiel s’est approché afin que sa mère le prenne dans ses bras. Tous deux avaient des larmes qui roulaient sur leur visage. Et sans m’en apercevoir les miennes avaient pris le même chemin. Je ne pensais pas que les vampires soient capables de pleurer et pourtant ce que je voyais était la réalité à moins que ça ne vienne de leur moitié enchanteur.

    -          - Excusez-moi de vous déranger dans un tel moment mais Zakhiel il est temps pour nous de revenir à notre époque nous n’avons plus beaucoup de temps avant l’ultimatum.

    -          - Quel ultimatum ? nous demanda Cassandre.

    -          - Alistair détient mon grand-père. Il menace de le tuer sauf si je prends sa place. Il veut que je me rende afin qu’il puisse vous venger en me tuant et pouvoir prendre le pouvoir du mal sur le bien.

    -          - Il ne peut pas faire ça. C’est impossible. Zakhiel je suis désolée. Je ne peux rien faire pour changer l’avenir, tu le sais.

    -          - Oui, je le sais. Mais je veux que tu saches que je suis prêt à tuer mon père pour sauver celle que j’aime.

    -          - Il n’y a aucun autre moyen ?

    -          - Nous cherchons la vérité. Nous nous sommes dit que si nous prouvions à Alistair que ce n’est pas ma communauté qui vous a assassiné sa vengeance ne serait plus utile. Je suis persuadée que c’est  un vampire qui vous tuera mais qu’il n’a pas agi seul, je suis sûre qu’il a été aidé par une sorcière.

    -          - Ulrich, dit-elle brusquement. Celui que vous cherchez s’appelle Ulrich c’est le bras droit d’Alistair et c’est lui qui a une histoire d’amour avec Megane.

    -          - Ulrich ? dit Zakhiel. Je le connaissais, mais il a été tué il y a déjà queques dizanes d’années. Je ne le connaissais pas vraiment. Je crois qu’il a été tué par les enchanteurs lors d’une attaque surprise qu’avait monté mon père afin d’en détruire le plus possible. Il savait qu’il y aurait beaucoup de pertes.

    -          - Merci pour votre aide. Je suis contente d’avoir fait votre connaissance. Je sais maintenant pourquoi j’aime tellement Zakhiel.

    -          - J’essayerai de vous aider mes enfants je noterais tout jusqu’à ma mort et vous retrouverez mon journal caché sous une pierre dans la cave de la maison.

    -          - Mais comment reconnaitrons-nous la pierre ?

    -          - Grâce à votre côté enchanteur. Faites-moi confiance vous le saurez.

    -          - J’espère que notre venue n’aura aucune conséquence sur l’avenir.

    -          - Ne t’inquiète pas jeune fille. Je ne parlerais pas de votre venue et j’attendrais ma mort avec courage. La seule chose qui changera c’est ce que vous trouverez dans cette maison. Je vous en fait la promesse.

    -          - Il est temps d’y aller Zakhiel, lui dis-je doucement.

    Je savais que ce moment était un déchirement pour lui mais nous ne pouvions pas rester ici indéfiniment et il le savait. Sa mère le repris dans ses bras et lui dit tendrement qu’elle l’aimait. Je savais que mon vampire ne serait plus comme avant il avait comblé cet immense vide qui le rendait si malheureux.

    Cassandre avait décidé de nous aider à repartir et demanda à Zakhiel  le jour, l’heure et l’année de notre destination.

    -          - Attendez. J’ai oublié quelque chose, nous dit-elle en se dirigeant vers un tiroir d’où elle retira un coffret.

    Elle le mit sur la table et sorti son collier d’où pendait à son extrémité une clef. Elle l’ouvrit et retira deux colliers.

    -          - J’ai oublié j’ai fabriqué ceci pour votre venue. Ces colliers vous protègeront vous devez toujours l’avoir sur vous. Ils vous aideront à accroitre vos pouvoirs afin qu’ils ne fassent plus qu’un. Ils ont été fait avec la même pierre et sont comparables  à des enfants  jumeaux. Vous vous retrouverez l’un et l’autre si vous êtes perdus et ils seront vous indiqués si l’autre est en danger. Prenez-en soin. Je prierais pour vous mes enfants. Au revoir.

    Et d’un signe de tête vers Zakhiel pour lui indiquer qu’elle était prête ils commencèrent leur incantation. J’agrippais le corps de mon vampire alors que lui me prenait dans ses bras comme il l’avait fait lors de notre venue. Et c’est avec des éclairs et des petites lumières qui brillaient comme des diamants que nous nous somme retrouvés au même endroit que lorsque nous avions entrepris ce voyage à travers le temps.

    Je regardais autour de moi. Je voulais être sûre que rien n’avait changé que nous étions bien à la même époque. Nous avions réussi. J’étais rassurée.

    Mes yeux ont retrouvé ceux de Zakhiel. Nous nous sommes embrassés tendrement et longuement. J’avais raison quelque chose avait changé chez lui. Il n’avait plus peur d’aimer et je l’avais ressenti dans ses baisers.

    Nous avons alors réalisé ce que nous venions de vivre. Etait-ce un rêve une réalité ? Nous avons de la main cherchés  nos colliers. Ils étaient là, nous n’avions pas rêvé.

     

    3109304567_1_9_d5jL3BIA

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :