• Dans le ciel de Londres - Chapitre 28

     

     

    ciel

     

    CHAPITRE  28

     

    J’étais seule dans ma voiture sillonnant les rue de Londres. Le lieu de rendez-vous était Richmond Park et ça ne m’avait pas surpris vu l’immensité de l’endroit. Aurora ne pouvait pas se matérialiser et être présente à mes côtés mais je sentais sa douce chaleur envahir l’habitacle.

    J’étais silencieuse et je n’avais pas allumée la radio. Je voulais que mon corps et ma tête prennent réellement conscience de ce qui allait se passer ce soir. Il fallait que Guillaume voit en moi une battante qu’il n’aurait pas si facilement et non une jeune fille pleurnicharde qui le supplierait de la laisser vivre en paix.

    Le moteur était coupé mais je tenais encore le volant fortement regardant devant moi l’obscurité qui se présentait  en ces lieux.

    J’inspirais profondément afin que le courage dont je faisais preuve à cet instant ne s’évanouisse rapidement.

    -          - Aurora tu es là ?

    Une douce chaleur caressait mes bras.

    Je faisais maintenant quelques pas dans une allée m’éloignant du parking éclairé. Il ne faisait pas totalement nuit et je voyais encore le chemin sous mes pieds.

    -          - Bonjour Princesse des Ténèbres, dit une voix dans mon dos.

    Je me retournais brusquement trouvant Guillaume vêtu d’un ensemble gris foncé et me souriant.

    -          - Tu aurais pu faire un effort vestimentaire. Je pensais que tu aurais mis une belle robe de soirée mais pour mon grand désarroi tu as mis un jean et des baskets.

    -          - J’ai juste pris la tenue adéquate à notre lieu de rendez-vous, lui répondis-je sèchement.

    -          - Tu aurais sans doute préféré que je t’invite dans un lieu exceptionnel ?

    -          - Non ! Ici ça me va très bien.

    -          - Es-tu prête à venir me rejoindre dans les ombres noires du mal ?

    -          - Jamais je ne te suivrais, je te l’ai déjà dit. Je n’ai pas changé d’avis même si tu as cru que me faire chanter avec cette photo je capitulerais.

    Il avait changé d’expressions. Son visage était rempli de haine et ses yeux étaient si noirs.

    -          - Oh si ! Tu capituleras ! Messieurs elle est à vous !

    Je me retournais encore et encore, plusieurs personne se trouvaient là avec nous, faisant un cercle autour de moi. Je ne pouvais pas m’échapper s’en était terminé. Pourtant je n’avais pas le droit de baisser les bras, je devais résister pour mon ange. En pensant à Simon ma rage est montée en moi. Je me suis baissée attrapant de la terre à pleine main afin de la jetée à la tête du premier démon qui s’approcherait.

    Ils attendaient souriant. Il attendait que je passe à l’attaque, que je tente quelque chose. Je n’en pouvais plus de me sentir prise au piège.

    Il fallait que je fasse une brèche pour m’enfuir du moins pour sortir de ce cercle. Guillaume était à l’écart les bras croisés sur sa poitrine attendant le début du spectacle.

    -          - Tu n’es qu’un lâche, lui dis-je. Leur faire faire le sale boulot à ta place est répugnant.

    -          - Très chère tu n’as pas compris ils ne sont que les préliminaires. Ils ne sont là que pour dompter la tigresse qui est en toi. Ensuite je prendrais le relais et quand tu seras devenue mienne je t’emporterais dans mon monde.

    -          - Je ne te laisserais pas faire, plutôt mourir que de t’appartenir, je ne m’abaisserais jamais à partager ton lit.

    -          - Mais tu n’auras pas le choix car tu seras soumise à ma volonté. Et quand je serais lassé de toi et je te donnerais en pâture aux autres démons. Et en se dirigeant vers ceux qui m’entouraient il leur cria de commencer.

    Je n’ai pas compris sur le coup mais ma tête me faisait mal. Je la prenais dans mes mains, c’était comme si on appuyait sur mes tempes de toute leur force.

    Ça s’arrêtait et ça reprenait quelques minutes après. J’avais mal et mes yeux se troublaient mais j’essayais de tenir bon en foudroyant Guillaume de mon regard.

    Un autre démon m’obligeait à m’agenouiller juste par une contrainte psychique et non physique. Pour l’instant aucun d’eux ne me touchait, tout ce faisait par l’esprit.

    Dans le mien je n’y voyais que les personnes que j’aimais. Je me forçais à voir tour à tour leur visage. Peu à peu j’arrivais à créer un mur dans mon esprit et aussi incroyable que ça paraissait les démons n’arrivaient plus à m’atteindre. Je recommençais à sentir la chaleur d’Aurora à mes côtés et je lui en fus reconnaissante.

    Je me redressais fièrement sous les yeux ébahis des démons. Guillaume pestait et jurait. Il leur demandait de passer à la phase 2.

    Je restais figée ne sachant à quoi m’attendre lorsque des bras m’agrippèrent par derrière et qu’un autre s’approchait de moi. Mon chemisier fut arraché et on me tourna afin que mon dos dénudé soit fasse à celui qui s’était avancé devant moi. Je sentais claquer sur le sol plusieurs fois jusqu’à ce que je sente une douleur lancinante sur ma peau.

    On me fouettait. J’étais décidée à serrer les dents mais la douleur était tellement présente au bout de trois ou quatre coups que mes larmes coulaient de mes yeux. J’ai pris également conscience que Gabriel m’avait menti. Il avait dit qu’il serait là lui aussi. M’a-t-il menti également sur sa promesse de libérer Simon ?

    Guillaume devait penser la même chose que moi car tout d’un coup il m’a parlé des anges.

    -          - Rejoins-nous Kathleen. Tu nous a prouvé que tu étais une battante, ça ne sert plus à rien de me résister. Tu n’es rien pour eux. Au contraire ils seront heureux d’être débarrassé de toi.

    -          - Non ce n’est pas vrai. Et puis même si c’était le cas je ne te suivrais pas. Je te déteste. Je n’ai pas envie de changer, je suis du côté du bien et je le resterais jusqu’à ma mort même si il n’y a pas de place pour moi dans leur monde je préfère rester dans le néant à tout jamais plutôt que d’aller me réfugier dans les ténèbres.

    -          - Bon sang Kathleen. J’ai tellement à t’offrir. Tu serais comblée, tous tes désirs seront réalisés. Je t’apprendrais à être forte et à soumettre les humains à ta volonté et même les démons te craindront. Et tes anges où sont-ils ? Il n’y a personne ici, rien que nous.

    Je savais qu’il disait la vérité, les anges m’avaient bel et bien abandonné à mon triste sort. Mais  moi je n’avais pas changé, je n’irais pas du côté du mal. Je faisais non de la tête et les coups de fouet brûlant recommencèrent à lacérer mon corps.

    Mes jambes allaient céder mais les deux autres démons me tenaient fermement et m’empêchait de tomber. Par moment j’étais entre la conscience et l’inconscience. Mes cris perçaient le silence qui régnait dans le parc. La chaleur d’Aurora m’entourait mais je sentais qu’elle voulait se matérialiser pour me défendre. Je lui répétais tout bas de ne pas le faire, qu’ils ne devaient pas savoir pour elle.

    Encore une fois je protégeais ceux que j’aimais avant ma propre personne.

    Mes forces m’abandonnaient. Je voulais mourir, je voulais que tout s’arrête.

    -          - Kathleen c’est la dernière fois que je te le demande veux-tu nous rejoindre ?

    -          - Non ! arrivais-je à dire assez fort pour que lui et ses sbires m’entendent.

    -          - Ils t’ont abandonné alors abandonne-toi à moi.

    Une lumière intense est apparue devant nous. Les démons m’ont lâché ma laissant tomber brusquement sur le sol. J’essayais de me lever pour faire face à mon destin quelqu’il soit. Je voyais les démons bougés derrière Guillaume et se positionner afin de faire face à cette lumière.

    -          - Excuse-nous pour le retard Kathleen, je voulais tenir ma promesse mais nous venons seulement d’avoir la permission de descendre sur Terre. Je suis désolé.

    J’essayais de lui faire un signe de la tête et un léger sourire mais je crois que mes yeux en disaient plus long que mon corps.

    Gabriel est venu se positionner entre moi et Guillaume et derrière moi une dizaine d’anges s’alignaient de façon à faire face aux démons derrière leur chef.

    Je savais qu’une bataille se préparait, j’étais devenue le point central de l’avenir de l’univers. J’allais être le point central de l’avenir de l’univers. J’allais être le témoin de l’affrontement permanent entre le bien et le mal.

    -          - Kathleen écarte-toi, vite, me sommait Gabriel.

    Mais je n’ai pas eu le temps de réagir la bataille avait commencé. Je me retrouvais au milieu d’une guerre, au milieu d’anges et de démons munis d’épées.

    Je n’en croyais pas mes yeux. Je n’aurais pourtant pas dû être étonnée car certains ne disent-ils pas que les anges sont l’armée de Dieu ?

    Le ciel s’était assombri et des éclairs jaillissaient donnant plus d’ampleur à ce que j’avais sous les yeux.

    Les épées se touchaient avec force et fracas. A la vue de ce spectacle j’en oubliais presque la douleur de mon dos ensanglanté. Ils étaient tous de très bons combattants et je me demandais combien de temps pouvait durer cette bataille si aucun des deux opposants ne prenaient le dessus sur l’autre. Il fallait que le bien l’emporte il ne pouvait en être autrement pour le bien de l’humanité.

    Bien sûr je savais que les démons essayeraient  toujours de manipuler l’âme humaine mais l’homme ne doit-il pas subir quelques épreuves pour se montrer meilleur ?

    Je revenais à la réalité et regardait ce conflit, cette croisade du bien contre le mal. Gabriel était en mauvaise posture, plusieurs démons s’acharnaient sur lui. Je cherchais Guillaume espérant qu’il soit anéanti. Mais je vis celui-ci s’approcher dangereusement de moi essayant de contourner l’agitation du moment. Je le suivais des yeux, me préparant à toute éventualité.

    Gabriel a jeté un œil dans ma direction puis il a vu Guillaume.

    -          - Aurora ! Maintenant ! a-t-il crié.

    J’ai senti que quelque chose se passait en moi. La chaleur que j’avais ressenti jusqu’à présent m’entourant de réconfort était à l’intérieur de moi. J’avais l’impression de ne faire qu’un avec elle. Je la ressentais dans chaque pore de ma peau.

    C’est à ce moment là que Guillaume m’a saisis le bras et l’instant d’après il hurlait de douleur tenant sa main qui brûlait sous mes yeux. Je n’ai pas pris le temps de réfléchir et mes mains se sont positionnés de chaque côté de son visage, ses yeux se perdant dans les miens il avait compris que je ne lui appartiendrais jamais. En un éclair il s’est consumé totalement ne laissant qu’un tas de cendres à mes pieds.

    Les anges prenaient le dessus sur les démons destabilisés par ce qui venait de se passer. Trouvant que le combat n’était plus aussi avantageux pour eux ils ont fini par disparaitre dans les airs.

    Le départ d’Aurora de mon corps fut un choc. Je m’écroulais sur le sol comme si je n’avais été qu’un déguisement qu’Aurora quittait après une soirée éprouvante.

    Je me sentais faible et presque à l’agonie. Aurora est venue près de moi et à poser ma tête sur ses genoux. Ses yeux étaient remplis de larmes. Gabriel s’est accroupi à mes côtés. Je le regardais enfin car la première fois j’étais trop en colère pour voir qu’il était très beau.

    -          - Je vous pardonne votre retard si vous me promettez de sauver Simon et de veiller sur ceux que j’aime.

    -          - Je te le promets Kathleen. Tu es quelqu’un d’exceptionnel et je comprends maintenant pourquoi Simon est tombé amoureux de toi. C’est plutôt à moi de m’excuser, j’aurais dû te dire les conséquences que ça aurait si Aurora prenait le contrôle de ton corps. Tu étais déjà condamnée par le lien que tu as avec Simon alors je ne voulais pas en rajouter et il ne fallait pas que tu saches que nous avions une arme secrète au cas où tu aurais plié sous la torture des démons.

    -          - Ce n’est rien, je savais ce qui m’attendait. Aurora veille sur Simon pour moi, ne te sens pas coupable pour ce qui m’arrive. Et remercie ma bonne étoile également.

    Je sentais que l’air avait du mal à rentrer dans mes poumons. Je regardais l’archange qui me paraissait maintenant beaucoup moins cruel que je le croyais.

    -          - Gabriel ! Vous resterez près de moi jusqu’à la fin ?

    -          - Oui, jusqu’à la fin.

    Cette voix douce et mélodieuse fut la dernière chose que j’entendis avant de perdre conscience et de quitter cette terre, de quitter cette vie pour l’amour de mon ange.

     

    05.wir.skyrock.net

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :