• Dans le ciel de Londres - Chapitre 27

     

     

    ciel

     

    CHAPITRE   27

     

    De voir Aurora dans cet état m’avait touché. Mais mon esprit fonctionnait très vite, j’avais senti en croisant son regard que mes derniers jours de vie approchaient. Il ne pouvait en être autrement je suis qu’une humaine. Je retombais lourdement sur le canapé, les jambes encore flageolantes n’arrivaient plus à me porter. J’entendais mon amie descendre les escaliers et faire le tour du canapé pour pouvoir s’assoir à côté de moi.

    Elle m’a pris les mains et a soupiré.

    -          - Ne t’inquiète pas, je resterais avec toi jusqu’à la fin, me dit-elle d’une voix douce.

    -          - C’est terminé c’est ça ! Oh bien sûr j’aurais voulu vivre plus longtemps mais j’ai fait un marché ma vie contre celle de Simon et je ne fuirais pas. Je vais mourir Aurora mais je te jure que je ne les laisserais pas m’emporter dans les enfers.

    J’étais déterminée et m’entendre dire ces mots me faisait prendre conscience qu’il n’y avait pas que ma vie terrestre qui était en danger mais également ma vie céleste.

    -          - Tu seras avec moi ?

    -          - Bien sûr. Je sais qu’il y en aura qui ne seront pas de cet avis mais je t’en fais la promesse.

    -          - Tu ne trouves pas que la vie est bizarre ?

    -          - Comment ça bizarre ?

    -          - Enfin ma vie. Je suis amoureuse d’un ange déchu, ma meilleure amie à Londres est une sorte d’être de lumière et j’ai rencontré l’archange Gabriel ainsi que celle que tu sers. Il y aurait de quoi faire un film mais je pense plutôt que l’on m’enfermerait dans un asile pour le reste de mon existence.

    -          - Je … Je suis ta meilleure amie ?

    -          - Oui. Il y a Judith bien sûr mais toi c’est différent , pas parce tu es exceptionnelle mais parce que tu es gentille, attentionnée, facile à vivre, et drôle. J’aurais aimé faire plus de chose avec toi mais le temps nous manque et sans cette terrible histoire on ne t’aurait jamais envoyé auprès de moi.

    Nous nous sommes enlacées, pleurant  à chaudes larmes. J’étais reconnaissante à la dame là-haut pour me l’avoir envoyé. Peut-être qu’un jour nous nous retrouverons dans ce monde de pureté et de lumière. Qui sait !

    J’essayais péniblement de reprendre le cours de mes journées. J’avais un premier rendez-vous pour des photos. Un Lord voulait des photos de son immense jardin paysagé, il me laissait carte blanche pour le mettre en valeur. Il voulait quelque chose de moins traditionnelle. Aurora ne me quittait pas et je l’ai présenté comme mon assistante. En tant que telle elle ne s’en sortait pas si mal.

    Pendant toute la séance je n’ai plus pensé à ce qui m’attendait et ça m’a fait un bien fou.

    Je devais prendre les mêmes décisions que Simon avait dû prendre il y a quelques temps déjà. Je suis allée chez le notaire qui ne comprenait plus tous ces revirements de situation. Simon ne se souviendrait plus de moi mais je ne voulais pas qu’il soit à la rue lorsqu’ils le feront revenir sur terre. Avec une enveloppe bien rondelette il n’a plus posé de questions. Quelque part ça me dégoûtait et je me disais que dans ce monde aussi il y avait des escrocs.

    Pour la banque c’était plus délicat. J’ai donc fait un chèque au nom de Simon que j’ai mis dans une enveloppe dans le tiroir de son bureau.

    C’était de mon devoir de préparer son retour.

    Je laisserais Angel ici, je sais que Simon s’en occupera bien, les chats et les anges se comprennent. Et sans le savoir un petit bout de moi sera prêt de lui et sera là pour récolter  ses confidences. Grâce à Angel il comblera un peu sa solitude.

    Le mardi suivant j’ai trouvé sous la porte du loft une enveloppe avec une carte à l’intérieur.

    C’était Guillaume. Lorsque j’ai vu la signature mon cœur s’est mis à battre la chamade.

    Il exigeait ma présence auprès de lui pour une soirée très spéciale.

    -          - C’est un piège ! me dit Aurora.

    -          - Je sais. Je ne suis pas dupe.

    -          - Alors c’est réglé tu n’y vas pas.

    -          - Je n’y vais pas.

    J’ai pris l’enveloppe afin de la mettre à la poubelle avec la carte quand quelque chose est tombé sur le sol. Une photo. Je me penchais pour la prendre quand tout d’un coup j’ai réalisé qui était sur la photo. Ma famille. Mes parents, mon frère et ma sœur et au milieu se trouvait Guillaume qui avait une main sur les épaules des enfants.

    J’ai crié comme pour me libérer, comme pour exorciser le mal. Il me faisait passer le message qu’il savait où habitait ma famille et ce qu’il leur ferait si je n’obéissais pas à son invitation. Je regardais de plus près ce n’était pas un montage. Il était bien allé aux Etats Unis et pour je ne sais qu’elle raison il est entré dans ma maison. Il a dû suivre ma mère lorsqu’elle est partie d’ici.

    Je n’avais donc plus le choix que de me préparer.

     

     

    05.wir.skyrock.net

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :