• Dans le ciel de Londres - Chapitre 15

     

     

    ciel

     

    CHAPITRE 15

     

    J’aimais le trouver là à mon réveil. Je m’étais endormie dans ses bras, j’étais plus épuisée que je ne l’avais imaginé. C’est vrai que depuis quelques temps il faut me montrer prudente. Je me réveille souvent la nuit afin de vérifier que Simon se trouve auprès de moi. J’ai tellement peur qu’on nous sépare.

    Mais il était là sur le canapé et j’étais dans ses bras. Je lui souriais mais je voyais bien qu’il était préoccupé. Lui aussi s’inquiétait beaucoup. Je sais qu’il s’inquiète pour moi, pour mon avenir. Il essaie de ne rien montrer mais je ressens beaucoup de choses, beaucoup plus qu’il ne le croit.

    Pendant notre trajet de retour j’ai pensé à ce que nous avait dit Raphaël au sujet de notre aura. C’est peut-être impossible mais je suis sûre de ce qu’il a vu. Ses explications je les avais ressenti et je les ressens  chaque fois que je m’éloigne de mon ange. Simon ne le voit pas clairement car il ne ressent pas les choses comme les simples mortelles. Il pense que c’est lié à ce qu’il est, mais moi je sais. Je sais que si on nous sépare l’autre ne pourra survivre. Ses humeurs, ses pensées je les ressens de plus en plus clairement. Ce n’est pas détaillé, c’est même assez flou. Je le vois dans ses yeux, il souffre. Pendant mon sommeil j’ai fait un rêve, il me quittait mais avant il m’effaçait la mémoire.

    Je sais que je rêve de quelques unes de ses pensées, surtout les plus intenses, mais quelque chose me dit qu’il ne faut pas que j’en parle. Il faut que je garde cela pour moi, je sais que c’est important.

    Simon a souvent cette confrontation en lui et c’est aussi pour cela que je me réveille constamment, il faut que je le sente près de moi. Je suis persuadée cependant qu’il ne me quittera pas, il ne le peut pas. Tout comme moi je serais incapable de m’éloigner de lui.

    Le même aura ! Oui c’est la clef. Même Raphaël ne trouve pas de réponses à ce fait. Je ne sais pas encore qu’elle est la solution ni comment la trouver mais nous y arriverons ….. ou nous mourrons.

    -          - J’ai faim, dis-je à mon ange.

    -          - Moi aussi ! J’attends depuis un moment que ma belle au bois dormant se réveille, mais elle devait être dans un joli rêve.

    -          - Tu n’as jamais lu les contes de fées parce qu’il n’aurait fallu qu’un seul baiser de son prince pour qu’elle se réveille.

    Il se leva en riant et se dirigea vers la cuisine.

    -          - Un reste de pizza et de la salade ça te va ?

    -          - Hummm …. Oui je crois et comme dessert un ange à la crème ?

    -          - Ce serait avec plaisir mais il va falloir te contenter d’un morceau de flan aux abricots jusqu’à ce soir car j’ai rendez-vous avec un client et toi tu as des photos à faire.

    -          - Ah oui c’est vrai ! Dommage ! Est-ce que je peux espérer avoir mon dessert ce soir ?

    -          - Gourmande !

    -          - Très !

    J’allais le rejoindre lorsque nous entendîmes des feulements. Simon s’est approché de moi très vite. Nous regardions dans la direction d’où venait le bruit. Angel avait le dos bombé et les poils hérissés, il crachait comme lorsqu’il était en colère, ou qu’il avait peur.

    -          - Merci Angel. Ne t’inquiètes pas ils ne peuvent pas entrer ici, chuchota Simon.

    Il s’avança doucement me poussant du bras pour que je me positionne derrière lui. Nous pouvions voir ce qui se passait à l’extérieur sans nous faire remarquer. Mon cœur battait fort dans le silence j’avais l’impression que c’était la seule chose que j’entendais. Cela ne faisait qu’agrandir  ma peur. Vous savez un peu comme dans une pièce où le silence est si pesant et que le seul bruit n’est autre que le tic tac d’une énorme horloge. L’instant super flippant dans les films d’horreur avant que le tueur ne passe à l’action.

    J’arrivais à voir ce qui se passait en me penchant légèrement sur le côté de mon ange. Il y avait une silhouette juste devant le loft. Je vis les poings de Simon se fermer et ses muscles se tendre. Nous avions reconnu cette silhouette, nous savions qui se trouvait dans cette cour.

    Guillaume !

    Il m’avait retrouvé. Mais savait-il pour Simon ?

     

    3109399935_1_7_ZVmaz0Ak

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :